Fred Mercier

J’ai conduit une Lamborghini et j’en ai encore des frissons

J’ai vécu le rêve que je caressais quand j’étais p’tit gars.

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

J’ai vécu le rêve que je caressais quand j’étais p’tit gars.

J’avais déjà conduit des Porsche, des Jaguar et même une Aston Martin, mais rien de tout ça ne se compare à ce que j’ai vécu au volant de ma première Lamborghini. Et pour ce baptême, j’ai eu droit à la crème de la crème. Une Aventador S Roadster.

L’Aventador, c’est l’icône de Lamborghini. Sa voiture la plus puissante. C’est la descendante directe d’une longue lignée de purs sang dont font partie la Murciélago, la Diablo, la Countach et la superbe Miura.

Animé par une monstrueuse mécanique à 12 cylindres de 6,5 litres, ce taureau sauvage passe de 0 à 100 km/h en trois secondes et atteint même les 200 km/h en six secondes supplémentaires. Avec une vitesse maximale de 350 km/h, vous comprendrez qu’on se rapproche davantage d’une voiture de course que d’un carrosse pour aller faire l’épicerie.

 

Premier contact intimidant

Avant même de prendre place derrière son volant, on comprend qu’il ne s’agit pas d’un simple moyen de transport. L’Aventador, comme toutes les voitures construites par Lambo, c’est une œuvre d’art.

Oubliez les espaces de rangement, la visibilité et même le confort. À bord de cette machine, c’est la performance qui compte. Et au diable les compromis.

J’ai dû passer un bon 10 minutes à tourner autour du modèle qui m’a été assigné par Lamborghini pour cette première expérience. J’examinais ses formes, salivant devant chaque détail de cette beauté directement importée d’Italie.

À l’ouverture des fameuses portes verticales, j’ai dû me plier en quatre pour prendre place à bord d’un habitacle qui a des airs de cockpit de jet. Les sièges en cuir rouge qui équipaient mon bolide du jour rendaient le résultat encore plus intimidant.

 

Les commandes, pratiquement placées à l’horizontale entre les deux uniques sièges, s’apprivoisent plutôt rapidement. En fait, quand on s’y familiarise, on réalise que la majorité des boutons servent à contrôler le système d’infodivertissement, affiché dans un écran tactile de qualité décevante qui ne semble pas avoir évolué depuis le dévoilement de l’Aventador, en 2011. Pour un bolide aussi prestigieux, on se serait attendu à mieux.

Mais l’écran, au fond, on s’en fout royalement. Parce que dès que j’ai démarré le moteur de l’Aventador, plus rien de tout ça ne comptait.

 

Un orgasme mécanique

Avec une cavalerie de 740 chevaux et un couple de 506 livres-pied, l’énorme moteur qui prend place juste derrière la tête des occupants sonne comme une véritable symphonie. Le bloc moteur, chef d’orchestre mécanique, fait vrombir ses 12 cylindres allègrement, au grand plaisir de vos oreilles.

C’est l'âme de l’Aventador S qui chante à tue-tête.

 

À bord d’un tel engin, oubliez la radio. Tout ce que vous voudrez entendre, c’est la mélodie du moteur, qui multiplie les pétarades dès que vous vous amusez à jouer avec l’accélérateur et les sept vitesses de la transmission, dont les changements de rapports se font au volant. Et vous êtes mieux de jouer doucement, parce que la moindre manœuvre trop abrupte pourrait vous envoyer dans le décor!

À la moindre pression sur la pédale de droite, l’Aventador S s’élance vers l’avant, ne semblant contrainte à aucune loi de la physique. En moins de temps qu’il n’en faut pour crier Ferrari, vous voilà à plus de 100 km/h. Et si vous ne faites rien pour l’arrêter, la Lambo continuera sur sa lancée vers des vitesses que vous n’auriez jamais crues possibles. Pour apprécier cette voiture à sa juste valeur, aussi bien de vous diriger vers un circuit.

Le V12 est peut-être l’âme de l’Aventador S, mais c’est loin d’être son unique qualité. Avec une puissance comme celle-là, il faut un bolide capable de tenir le coup en virage. Et cette Lambo, elle semble carrément collée au sol.

 

Chaussée de pneus Pirelli P-Zero hyper larges, la bombe italienne propose aussi un centre de gravité très bas qui lui permet de négocier des courbes à des vitesses qui vont bien au-delà du gros bon sens. Et si un freinage d’urgence est nécessaire, la grosse italienne n’a besoin que de 31 mètres pour passer de 100 km/h à un arrêt complet.

L’autre secret de l’Aventador, c’est son système à quatre roues motrices... directionnelles. Non seulement la bête italienne est munie d’un rouage intégral, mais les roues arrière sont aussi connectées au volant.

À basse vitesse, elles tournent dans la direction opposée à celle des roues avant, réduisant du même coup l’angle de braquage et permettant des manœuvres de stationnement plus faciles. Puis, à plus haute vitesse, les quatre roues tournent dans la même direction pour une stabilité tout simplement incomparable.

Pendant une journée entière, sur les routes de la région de Muskoka, en Ontario, je me suis surpris à redevenir un véritable gamin, lâchant des cris de joie à chaque rugissement du V12. Elles sont rares, les voitures qui m’ont procuré une sensation aussi intense.

Le rêve que je caressais quand j’avais 9 ans, je l’ai carrément vécu.

 

À la fin de la journée, quand j’ai dû rendre les clés, la réalité m’a toutefois frappé en pleine face. À un peu plus de 500 000$ la pièce, je ne suis pas près d’avoir une Aventador dans ma cour. Encore faudrait-il que j’aie les moyens de me payer une cour, d’ailleurs.

L’Aventador coûte peut-être le prix d’une maison, mais si vous en avez les moyens, gâtez-vous! Et si, comme moi, un bolide du genre demeure un rêve inaccessible, louez-là au moins pour une journée. Vous le devez à l’enfant qui sommeille en vous.


Fiche technique

Nom: Lamborghini Aventador S Roadster 2018
Prix de base: 506 751$
Configuration : Véhicule à quatre roues motrices avec motorisation à l’arrière
Moteur: V12 atmosphérique de 6,5 litres
Puissance/couple: 740 ch/ 506 lb-pi
Transmission: Automatique à sept rapports
Consommation d’essence annoncée: 24,2 L/100 km (ville) / 14,5 L/100 km (route)

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

Courtoisie Lamborghini

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

Frédéric Mercier

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

Frédéric Mercier

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

Courtoisie Lamborghini

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

Courtoisie Lamborghini

Lamborghini Aventador S Roadster 2018

Courtoisie Lamborghini

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs