Cette Mustang de 53 ans se conduit par elle-même

Siemens, une entreprise allemande spécialisée dans le domaine des hautes technologies, propose une nouvelle vision de la voiture ancienne.

Ford Mustang 1965 autonome

Press Association

Le principe d’une voiture d’époque, c’est de ressentir un certain plaisir à son volant en plus de la nostalgie qu’elle procure. Or, Siemens, une entreprise allemande spécialisée dans le domaine des hautes technologies, propose une vision totalement différente d’une voiture ancienne.

 

À lire aussi: Une première Ford Mustang Bullitt arrive au Québec

 

En effet, dans le cadre du Festival of Speed qui se déroulera du 12 au 15 juillet à Goodwood, elle présentera une Ford Mustang 1965 qui a la capacité de se déplacer de manière autonome.

Bien que la technologie dont elle est dotée lui permet de circuler sans l’intervention humaine, il est aussi possible d’y placer un conducteur et que celui-ci la contrôle entièrement.

Avec cette spectaculaire Mustang, Siemens a pour but de participer à la compétition Hillclimb lors de cet événement britannique. 

Avec un chrono de 0:41.60, Nick Heidfeld détient le record de cette épreuve. Il a réalisé le tout en 1999 au volant d’une McLaren MP4/13. Il sera intéressant de noter le temps que cette Mustang enregistrera sur ce même parcours.

Malgré cette touche de modernité qu’est la conduite autonome rendue possible grâce à de savants programmeurs, cette Ford Mustang 1965 n’a perdu pas l’entièreté de son âme. Sous son capot, on retrouve évidemment un moteur V8.

Esthétiquement, elle ne semble pas avoir été modifiée avec outrance. De couleur argentée, elle arbore des bandes décoratives blanches et turquoise. Autrement dit, ses couleurs correspondent à celles de l’entreprise Siemens. Sur les ailes avant est affiché le numéro qu’elle porte, soit le 25. 

Ford Mustang 1965 autonome

Press Association

Ford Mustang 1965 autonome

Press Association

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs