Fred Mercier

50 ans plus tard, il se paie une voiture identique à sa première

On n’oublie jamais sa première voiture. Et pour certains d’entre nous, le deuil ne se fait tout simplement jamais.

Dodge Dart 1960

On n’oublie jamais sa première voiture. Et pour certains d’entre nous, le deuil ne se fait tout simplement jamais.

 

À lire aussi: On n'oublie jamais son premier char

À lire aussi: Une voiture oubliée ramenée à la vie par un Québécois

 

Prenez le cas de Richard Sylvain. Dans les années 60, commençant à peine à conduire, il s’est payé une Dodge Dart 1960 usagée. Une vraie Dodge Dart, pas le triste modèle qu’on a tenté de nous ramener il y a quelques années!

«Je l’ai eue pendant deux ans seulement», se rappelle le résident de Saint-Georges-de-Beauce, admettant qu’il a regretté l’avoir vendue par la suite. Faut croire qu’il a regretté longtemps, parce qu’il y a cinq ans, Richard Sylvain s’est acheté une Dart absolument identique à la première. Même modèle, même année, même couleur!

 

Une longue quête

Sa Dart, M. Sylvain ne l’a pas achetée sur un coup de tête. Il l’a cherchée pendant des années, tant dans les expositions de voitures anciennes que sur les sites d’annonces classées. Mais la chasse à la perle rare n’était pas fructueuse.

Faut dire que ses critères étaient précis. Il cherchait un modèle de 1960, et rien d’autre. Et comme si ce n’était pas assez, il voulait absolument un modèle à deux portes avec le toit rigide. Comme celle de sa jeunesse.

«C’est vraiment une voiture rare, explique-t-il d’emblée. Ils ont construit ce modèle-là pendant une seule année et ceux qui étaient ici sont devenus beaucoup trop maganés. Pas le choix de regarder vers les États-Unis.»

Contre toute attente, c’est finalement au Québec que Richard Sylvain est tombé sur sa voiture de rêve, identique à celle qui a bercé ses premiers roadtrips de jeunesse. «Je l’ai achetée d’un monsieur de Thetford Mines, et il a vraiment fallu que je le convainque de me la vendre!», se rappelle-t-il en riant, pas peu fier d’avoir été persistant dans sa démarche.

L’homme en question avait fait importer la voiture de Californie et l’a démontée dans le but d’en faire la restauration. Bref, il n’avait pas du tout l’intention de la vendre, sa Dart 1960. Sauf qu’avec une bonne dose d’insistance, Richard Sylvain a réussi à le persuader.

Ainsi débutaient les grandes retrouvailles entre un homme et sa première voiture. 

 

Un modèle qui ne court pas les rues

1960, c’est la toute première année de production de la Dodge Dart. Offerte en variantes à deux ou à quatre portes ainsi qu’à toit rigide ou convertible, la première Dart pouvait être équipée d’un moteur à six ou à huit cylindres. La mécanique qui se trouve sous le capot du modèle de Richard Sylvain repose sur un bloc à huit cylindres de 318 pouces cube.

Avec une large calandre chromée à l’avant et de gigantesques ailes arrière remontant vers le haut, la première Dart est rapidement devenue un modèle de choix pour les collectionneurs. Et la rareté a un gros rôle à jouer là-dedans.

Dès 1961, Dodge a complètement changé le design de la Dart, qui adoptait dès lors des traits similaires à ceux de la Polara, une berline encore plus imposante dans la famille de Dodge.

Puis, en 1962, Dodge revoyait une fois de plus la Dart de fond en comble. La voiture américaine passait alors à un format plus compact et devenait une intermédiaire dans le catalogue du constructeur. Sa production passait aussi de l’usine canadienne de Windsor  à celle de Newark, dans le Delaware.

Dodge allait encore une fois répéter la même valse en 1963, faisant alors de la Dart un véritable modèle compact qui n’avait plus rien à voir avec celle de 1962, et encore moins avec celle de 1960. Tant de changements en quatre petites années!

La Dart poursuivit son bout de chemin chez Dodge jusqu’en 1976, où le constructeur décida finalement de lancer la serviette, du moins sur le marché nord-américain. Ailleurs dans le monde, notamment au Mexique, on conserva le nom Dart jusqu’à la fin des années 80 pour désigner l’un des fameux «K-Cars» de Chrysler.

Puis, en 2013, forte d’une récente association avec Fiat, Dodge a tenté de ressusciter le nom pour désigner une voiture compacte censée faire oublier la trop peu fiable Neon. En 2016, toutefois, Dodge a une fois de plus abandonné la Dart en raison de ventes anémiques.

Remise à neuf

Revenons à nos moutons. En 2013, près de 50 ans après avoir acheté sa première voiture, Richard Sylvain se paie une Dart 1960 quasiment identique. Seul petit hic, elle est démontée en morceaux.

Heureusement, M. Sylvain en a vu d’autres. Et sa Dart, il la connaît très bien. Ça lui aura tout de même pris deux hivers à bricoler dans son garage avant d’enfin pouvoir clamer mission accomplie. Et tant qu’à y être, il a donné à sa nouvelle Dart une peinture identique à sa première, avec une carrosserie rouge et un toit blanc!

En voyant le résultat, Richard Sylvain a de quoi être fier. Sa Dart, il l’a remontée avec une précision chirurgicale. Chaque petit détail a été choisi de façon minutieuse, par souci de conserver l’originalité du véhicule.

Ce travail acharné n’aura définitivement pas été fait en vain. Il a permis à M. Sylvain de s’illustrer dans plusieurs expositions de voitures anciennes, remportant notamment la première place dans sa catégorie à l’édition 2016 du Granby International.

Au-delà des prix et de la reconnaissance, Richard Sylvain peut une fois de plus se pavaner à bord de la voiture qui a marqué sa jeunesse. Et celle-là, il ne risque pas de la laisser partir!
 

Dodge Dart 1960

Voitures anciennes de Granby

Dodge Dart 1960

Voitures anciennes de Granby

Dodge Dart 1960

Voitures anciennes de Granby

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs