TVA Nouvelles

Limites de vitesse à 140 km/h en Autriche: trop vite pour le Québec?

L'Autriche croit avoir trouvé la solution à la congestion routière : augmenter les limites de vitesse.

Trafic

Photo Agence QMI

L’Autriche croit avoir trouvé la solution à la congestion routière: augmenter les limites de vitesse. Une telle mesure pourrait-elle réalistement s’appliquer au Québec?

 

À LIRE ÉGALEMENT: L’Autriche teste la vitesse à 140 km/h sur autoroute

 

Le gouvernement du pays européen vient de faire passer la limite à 140 kilomètres à l’heure sur certaines autoroutes du pays. L’objectif est de faire «gagner du temps» aux conducteurs. La fiabilité des véhicules et l’état du réseau routier ont motivé la décision de l’État autrichien.

En mars dernier, le Parti québécois (PQ) avait proposé de voir la limite passer à 120 kilomètres à l’heure sur les autoroutes de la province. André Fortin, ministre des Transports, avait vite rejeté la proposition en s’appuyant par des données de l’Assurance automobile du Québec.

«Il est temps de mettre fin à l’hypocrisie, avait alors déclaré Martin Ouellet, porte-parole du PQ en matière de transport. Tout le monde au Québec sait que lorsqu’on roule sur une autoroute, ce n’est pas à 100 km/h qu’on va se faire prendre, ce n’est pas à 105. Il y a une zone de tolérance appliquée par les policiers. [...] Ce qu’on veut être, c’est être très transparent dorénavant sur les autoroutes».

Pourtant, encore beaucoup d’accidents surviennent à cause de la vitesse. Il s’agit de la deuxième cause de décès sur nos routes.

Si chaque conducteur réduisait sa vitesse de 5 kilomètres l’heure, le nombre d’accidents graves et de décès sur pourrait être réduit de 15%.

Certains automobilistes interrogés par TVA Nouvelles se sont aussi montrés plutôt sceptiques devant la limite de vitesse à 140 km/h testée en Autriche.

«Ils ont de plus belles autoroutes que nous autres», a analysé l’un d’eux.

«Il y en a qui n’ont pas beaucoup d’expérience et ils se fient au fait que la limite est à 140. Ils s’en vont comme des cowboys», a avoué une autre.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs