Fred Mercier

Ford Mustang Bullitt: Steve McQueen n’a pas pris une ride

Qu’on l’aime ou non, on peut tous s’entendre sur une chose à propos de la Mustang. C’est plus qu’une simple voiture. C’est une icône.

Ford Mustang Bullitt 2019

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Sonorité exceptionnelle
  • Design à faire saliver
  • Futur modèle de collection
  • Places arrière serrées
  • Véhicule énergivore
  • Prix élevé

Cote de l'auteur:

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 5/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 6/10

  • Consommation: 6/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 6/10

  • Apparence: 9/10

On est en 1968. À peine quatre ans après le dévoilement de la Mustang, le légendaire Steve McQueen participe au tournage d’un film qui allait passer à l’Histoire, Bullitt.

 

À lire aussi: Ford Mustang Bullitt: la légende se poursuit

À lire aussi: Une première Ford Mustang Bullitt arrive au Québec

 

Si vous aimez un tant soit peu l’automobile, Bullitt est un incontournable. McQueen, alias Frank Bullitt, dévale les rues de San Francisco au volant de sa Mustang verte, pourchassant des bandits à bord d’une menaçante Dodge Charger. Une pièce d’anthologie.

 

 

L’héritage de McQueen

Qu’on l’aime ou non, on peut tous s’entendre sur une chose à propos de la Mustang. C’est plus qu’une simple voiture. C’est une icône.

Cette réputation, la Mustang n’a pas mis beaucoup de temps à la forger. Dès ses débuts en 1964, le «pony-car» de Ford devint rapidement un symbole de la culture populaire américaine. Bullitt en est un excellent exemple.

Un demi-siècle après la parution du film, les cinéphiles n’ont pas oublié Bulitt. Et Ford non plus, apparemment. Pour souligner son 50e anniversaire, le constructeur américain a lancé une édition spéciale de la Mustang rappelant celle que conduisait McQueen en 68. 

Si vous avez la mémoire longue, vous vous souvenez sans doute que ce n’est pas la première fois qu’on nous fait le coup. Ford a concocté une première Mustang «édition Bullitt» en 2001, puis une autre en 2008. Dix ans plus tard, le constructeur récidive.

 

Une Mustang GT retravaillée

De sa couleur «Vert Highland» à ses roues noires à cinq branches en passant par les logos «Bullitt» bien mis en évidence sur le volant et sur le coffre, cette édition spéciale de la Mustang est difficile à ignorer. Faut l’avouer, elle a de la gueule!

Et elle sonne, aussi! Oh qu’elle sonne bien, la Mustang Bullitt! Avec un échappement retravaillé et un moteur V8 de 5,0 litres dont la puissance passe à 480 chevaux (20 de plus que la Mustang GT), la Bullitt est une véritable machine à faire sourire.

 

Vous ne sentirez probablement pas les 20 chevaux supplémentaires sur la route, mais si jamais vous vous déplacez sur la piste, la Bullitt pourra monter jusqu’à 262 km/h, une hausse de 8 km/h par rapport à la GT.

Que ce soit sur la piste ou sur la route, impossible de ne pas se prendre pour Steve McQueen à bord de cette Mustang, avec son gros capot vert et la sonorité du V8 qui chante sa mélodie dès que vous frôlez la pédale d’accélérateur.

C’est encore plus vrai grâce au levier de la transmission manuelle, ressemblant comme deux gouttes d’eau à une boule de billard blanche. Un très beau clin d’œil à la Mustang originale de McQueen.

D’ailleurs, n’essayez pas de commander une Bullitt automatique. Seule une boîte manuelle est offerte, au plus grand plaisir des puristes.

 

Une Mustang GT bien équipée

Malgré la saveur nouvelle qu’elle amène chez Ford, la Mustang Bullitt ne réinvente pas le monde. Dans les faits, mis à part le design et quelques chevaux supplémentaires, la nouvelle Bullitt n’est qu’une Mustang GT bien équipée.

À l’intérieur, vous vous retrouvez avec un gigantesque écran digital de 12 pouces derrière le volant. Finis, les vieux cadrans de l’époque de McQueen!

 

Avec la Bullitt, vous avez aussi droit à une suspension semi-active MagneRide, à des freins Brembo avec étriers rouges et à une sellerie de cuir. Et tout ça est offert de série.

En fait, il n’y a que deux options offertes avec la Bullitt: des sièges Recaro avec surpiqûres vertes et une housse pour garder la voiture à l’abri des intempéries.

 

Vous pouvez aussi opter pour une peinture noire au lieu du vert, mais n’y pensez même pas. La Bullitt est plus belle en vert. Et de toute façon, elle est censée être un hommage au film. Aussi bien y aller avec la couleur originale, ne serait-ce que pour imiter McQueen!

Combien pour tout ça?

Ford annonce le prix de base à 57 000 $. Pas donné, quand on sait qu’une Mustang GT bien équipée (Premium) coûte environ 15 000 $ de moins.

Reste qu’avec la Bullitt, vous n’achetez pas simplement une Mustang. Vous achetez un morceau d’histoire. Et un futur modèle de collection aussi, sans l’ombre d’un doute.

Ford parle d’une édition limitée, mais ne craignez pas la rupture de stock. Tant qu’il y aura de la demande, on construira des Bullitt pour satisfaire les acheteurs. Toutefois, l’offre ne durera pas éternellement. La Mustang Bullitt sera commercialisée pour les années-modèle 2019 et 2020 seulement.

Pas de doute, la nouvelle Bullitt réussit à charmer. Elle allie à merveille l’aspect rétro qui fait plaisir aux nostalgiques à la modernité qui permet des performances qu’on n’aurait jamais crues possibles en 1968.

Peu importe où il est, Steve McQueen doit être fier.

 


Fiche technique

Nom: Ford Mustang Bullitt 2019
Prix de base: 57 025 $
Configuration : Véhicule à roues motrices arrière avec motorisation à l’avant
Moteur: V8 de 5,0 litres
Puissance/couple: 480 ch/ 420 lb-pi
Transmission: Manuelle à six rapports
Consommation d’essence annoncée: 16,1 L/100 km (ville) / 9,9 L/100 km (route)
Garantie de base: 3 ans/60 000 km
Concurrence: Chevrolet Camaro, Dodge Challenger
 

Ford Mustang Bullitt 1968 et 2019

Frédéric Mercier

Ford Mustang Bullitt 2019

Frédéric Mercier

Ford Mustang Bullitt 2019

Frédéric Mercier

Ford Mustang Bullitt 2019

Frédéric Mercier

Ford Mustang Bullitt 2019

Frédéric Mercier

Ford Mustang Bullitt 2019

Frédéric Mercier

Ford Mustang Bullitt 2019

Frédéric Mercier

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs