Fred Mercier

Pourquoi le Jeep Wrangler est-il aussi populaire?

D’un point de vue rationnel, le Jeep Wrangler est assurément l’un des pires véhicules de la planète.

Jeep Wrangler

© 2017 FCA US LLC

D’un point de vue rationnel, le Jeep Wrangler est assurément l’un des pires véhicules de la planète.

Lourd, peu maniable, énergivore et plutôt dispendieux, le Wrangler mise sur un design datant des années 40 et sur des capacités hors-route exploitées par une infime proportion de ses conducteurs pour se faire valoir. Et pourtant, ses ventes sont tout simplement en feu.

 

À lire aussi: 10 véhicules dont les ventes ont explosé en 2018

À lire aussi: Notre essai routier du Jeep Wrangler 2018

 

Au cours des six premiers mois de 2018, Jeep a vendu 16 396 unités du Wrangler au Canada. Il s’agit d’une hausse exceptionnelle de 98,5% par rapport aux ventes de la première moitié de 2017.

Faut dire que depuis quelques mois, la nouvelle génération du modèle a côtoyé l’ancienne chez les concessionnaires du pays. Les acheteurs avaient donc le choix entre le nouveau Wrangler JL et l’ancien JK, souvent offert à un prix plutôt concurrentiel. 

Reste que le Wrangler n’est pas un modèle abordable, loin de là. Surtout pas le nouveau. Avec un prix de base de 34 945$, on commence à parler d’un jouet de luxe.

 

Et ça peut monter vite, à part ça. La semaine dernière, j’ai mis à l’essai un Wrangler JL 2018 Sport S Unlimited. Rien de bien extravagant. Et pourtant, avec toutes les options qui s’y rattachaient, la facture totale s’élevait à plus de 55 000$. À ce prix-là, vous pouvez vous payer un Audi Q5 bien équipé!

Comme rien d’autre

Malgré ça, des milliers de consommateurs décident de se tourner vers le Wrangler, nonobstant sa conduite plutôt rustique et sa consommation d’essence élevée.

Pour Daniel Labre, responsable des communications chez FCA Canada, la popularité du modèle n’est pas très difficile à expliquer. «Il n’y a rien d’autre comme ça sur le marché, plaide-t-il. Quand je regarde dehors, à peu près toutes les voitures se ressemblent, mais quand je croise un Wrangler, je le remarque tout de suite».

Pour Simon Gagné, président du Club Jeep Aventure, l’aspect indestructible du Wrangler est assurément un atout. «Dans les sentiers de hors-route, il n’y a rien qui peut battre ça», assure-t-il.

Mais si le Wrangler est aussi populaire, ce n’est pas simplement en raison de son légendaire système 4x4. «Avec mon Jeep, j’ai un véhicule pour aller faire du hors-route, mais j’ai aussi une voiture convertible, un bon modèle pour l’hiver et quelque chose qui me permet de faire mes déplacements quotidiens», énumère Simon Gagné. Tout ça en un véhiucle!

 

Une grande famille

Des vieux CJ au Wrangler Rubicon flambant neuf en passant par les petits TJ, la communauté Jeep se tient les coudes bien serrés.

Que ce soit en s’envoyant la main lorsqu’ils se croisent ou en s’entraidant en cas de besoin, le sentiment d’appartenance au Jeep Wrangler est bel et bien présent. «C’est un esprit qui se rapproche de celui de la moto», analyse M. Gagné.

 

Comme les motocyclistes, plusieurs amateurs de Jeep se rassemblent sur une base régulière pour aller s’amuser dans les sentiers. «À toutes les deux semaines, on est entre 30 et 40 Jeep du club à se réunir pour aller faire du hors-route», cite en exemple M. Gagné.

Selon Daniel Labre, les succès du Wrangler ne seraient toutefois pas les mêmes sans sa variante à quatre portes, lancée en 2006.

 

«Ç’a vraiment fait passer le Wrangler d’une position plus nichée à quelque chose de plus grand public. Tout à coup, le Wrangler devenait un modèle accessible aux familles, et pas juste un jouet qu’on sort la fin de semaine», explique M. Labre, précisant que les modèles à quatre portes représentent désormais plus de 70% des ventes canadiennes du Wrangler.

Selon Simon Gagné, l’apparition du Wrangler à deux portes a aussi fait exploser le nombre de femmes propriétaires, du moins au Club Jeep Aventure. «On a maintenant environ 40% de femmes dans le club», note-t-il.

Peu importe les raisons, une chose est certaine. Plus de 75 ans après les débuts du Willys, le véhicule militaire devenu civil n’a jamais été aussi populaire. Et ça ne semble pas sur le point de changer.

 

 

80a99b2d-4db4-48c9-b191-e47f6cb161eb

© 2017 FCA US LLC

c37fab21-938f-4db4-a184-714d7e86df61

© 2017 FCA US LLC

47cdbab4-1fb3-4670-a1fe-4255940570df
01535a94-90bf-4c03-b24a-3b9d3b269dce

© 2017 FCA US LLC

2882a918-b2d6-43ac-9a8e-bd2872f43141

© 2017 FCA US LLC

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs