Frédéric Mercier

Un premier test hivernal qui part mal pour la Tesla Model 3

La vague de froid qui a suivi des précipitations de pluie en début de semaine a compliqué la vie de plusieurs propriétaires québécois de Tesla Model 3.

Tesla Model 3

La vague de froid qui a suivi des précipitations de pluie en début de semaine a compliqué la vie de plusieurs propriétaires québécois de Tesla Model 3.

Les premiers exemplaires de la Tesla Model 3 sont arrivés au Québec au printemps dernier. Pour plusieurs propriétaires, la chute du mercure des derniers jours représente donc un premier test hivernal.

 

À lire aussi: Tesla Model 3 2018: Doigt d'honneur vers une industrie entière

À lire aussi: Les ventes de véhicules électriques dépassent les 8% au Canada

 

Un grand nombre d’entre eux se sont tournés vers les réseaux sociaux pour déplorer des difficultés avec l’ouverture de leurs portières. C’est que la Model 3 est équipée de poignées intégrées dans les portières. Et le cocktail météorologique des derniers jours a fait en sorte que plusieurs de ces poignées sont restées coincées.

 

La Model 3, comme d’autres véhicules offerts sur le marché, est aussi équipée d’un système qui fait descendre la vitre de la portière de quelques millimètres pour que celle-ci puisse bien s’ouvrir. Et encore une fois, la vague de froid qui s’est abattue sur le Québec a compliqué le bon fonctionnement de ce système.

Sur le site spécialisé Electrek.co, le rédacteur en chef québécois Frédéric Lambert a d’ailleurs publié une vidéo où il démontrait les lacunes de sa propre Model 3.

 

 

Tesla a confirmé qu’elle était au courant de la situation et qu’elle allait l’analyser, mais aucune annonce officielle n’a été rendue publique.

Tesla Model 3

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs